twitter facebook

SLOW FOX



Foxtrot appellation en Angleterre. Slow Fox appellation en France et en Allemagne.
Comme le Quick step et le Jive cette danse apparut en France en 1917. Lorsque les boys américains vinrent combattre à nos côtés. Elle était comme depuis quelques année aux U.S.A et elle prit sa naissance, comme beaucoup de danses, parmi la population noire de New York. Paradoxalement elle fut à son origine, influencée par le negro-spiritual, le One Stop et le Rag. La population blanche prit la relève et il y a tout lieu de penses par l’allure générale s’assagir le pas plume. Le pas le plus important du Foxtrot actuel ne fit son apparition qu’au cours des championnat du Monde à Londres en 1922. Sans contester le caractère évolutif des danses il semble bien que le Foxtrot que nous connaissons à atteind sa forme majeure.

Le Foxtrot est une danse de compétition parmi les standards. La plus difficile pour les connaisseurs, la première quand elle est pratiquée en haut niveau.

Deux versions relatives à l'origine du fox-trot coexistent, bien que la seconde semble être la plus répandue. Pour certains, le fox-trot (littéralement "pas du renard") ferait partie de ces danses "animales" du début du XXe siècle au même titre que le turkey-trot (le "pas de la dinde") qui se dansaient sur du ragtime (issu du jazz). Pour d'autres, ce serait Harry Fox, un comédien burlesque, qui aurait donné son nom en 1914 à une danse qu'il aurait créée pour animer l'entracte au New-York Theatre sur fond de musique ragtime.

Le rythme entraînant de la musique et les pas simples ont entraîné la diffusion du fox-trot en Europe à partir de 1915, non sans un petit détour par Londres où des professeurs de danse recodifièrent les pas en éliminant les gestes un peu trop "suggestifs" ou exubérants et en s'inspirant fortement de la valse anglaise.









Contenu du bloc du bas